Visite du Centre Saint-Damien

Mars 2016

visite1C’est à l’invitation du père Serge et de Domitille que nous avons visité le centre Saint-Damien. Nous étions un groupe franco-luxembourgeois de cinq personnes : Mariette mon épouse et aussi responsable des oeuvres pontificales missionnaires pour le Grand-duché du Luxembourg (Missio Luxembourg), Gregory Turpin, Cécile Mouré et Pierre Chausse.

J’avais entendu parler du centre depuis quelques années déjà et eu l’occasion de visionner un film sur les premiers travaux de terrassement et de clôture. Et tout à coup voilà le centre sous nos yeux.

Dans cette campagne de Calavi, à quelques kilomètres au nord de Cotonou, il y a beaucoup de sérénité. Le centre est près d’un village mais bien séparé. Ses 5 hectares clos constituent un ilot de sérénité où déjà toutes les potentialités du site sont visibles.

Né d’une intuition du père Serge pour venir en aide aux enfants de la rue et grâce aux jeunes du Réseau Picpus  qui se sont engagés pendant des années en faveur du projet le centre commence à prendre forme.

Passé le portail, une paillotte nous accueille bordée de quelques arbres de teck, des arbres et fleurs….  Puis l’on découvre aussitôt le bâtiment administratif et d’hébergement, portant le nom TREMOLO avec un patio bien agréable par la chaleur qui nous assaille (35 degrés). Une envie de farniente nous prend en même temps que d’une boisson bien fraîche. Nous sommes impressionnés par ce havre de paix et nous sentons bien que ce lieu a une vocation toute spéciale et unique.

Domitille, directrice du centre, a désormais le moyen de gérer sur place les opérations et peut même dormir sur place si elle  le souhaite puisque le centre est gardé. Elle fait d’ailleurs construire activement une maison en dur pour le gardien. Nous avons appris à connaître Domitille comme chef de projet toujours au taquet et non dénuée d’humour.

visite2Sont aussi prévus, un terrain de foot, une aire de jeu, une bibliothèque et un peu à l’écart pour plus de sérénité une chapelle. La machine à briques n’a plus qu’à bien utiliser la terre du pays. Les ouvriers se donnent à plein pendant la saison sèche.

Cela fait vraiment plaisir de voir l’utilisation concrète des fonds venus d’Europe (association Saint-Damien et Missio Luxembourg) et nous pourront informer les donateurs qui auront ainsi à cœur de continuer leur action de soutien.

Le P. Serge fait planter à chacun de nous un arbre fruitier, symbole fort pour nous de rester en communion avec le centre, avant de repartir (pamplemoussier, tangelo, citronnier ou oranger). Ainsi nous participons aussi à la démarche du centre pour assurer à l’avenir son autofinancement.

Que notre vie stressante de parisien ou de luxembourgeois est loin. L’envie nous prend de rester au centre. Il y aurait bien du travail pour nous. Mais ce qui nous fait surtout chaud au cœur c’est de voir une action directe en faveur des plus démunis qui souhaite perdurer en comptant sur ses propres ressources.

Merci père Serge et merci Domitille pour votre enthousiasme communicatif, pour votre persévérance et pour votre créativité. Par vous le Seigneur est à l’œuvre et les populations qui entourent le centre Saint-Damien savent déjà quel  avenir celui-ci aidera à préparer pour leurs jeunes.

Patrick